Cliquez sur le titre de l'article pour lire la suite

A destination des comités locaux - synthèse des assemblées de préparation de la manifestation du 22 février

Publié par NDDL41 sur 16 Janvier 2014

En vue de la réunion du 18 et pour informer aussi ceux et celles qui ne
pourraient y participer.

------- A destination des comités locaux
------- Synthèse des assemblées de préparation de la manif du 22 février

3 grandes assemblées ouvertes de préparation de la manifestation ont
déjà eu lieu. En vue de favoriser l'implication des comités dans le
processus, il nous semblait important de mettre à jour les cadres que
nous nous sommes collectivement donnés et les décisions déjà actées.

Il a été dit plusieurs fois lors de ces assemblées que nous souhaitions
inviter les comités locaux à apporter leurs propres contenus et idées
aussi et à en discuter avec eux le 18 janvier.

Entre 50 et 100 personnes étaient présentes à chacune de ces assemblées
: des personnes de copain, de l'acipa, des occupant-e-s de
la zad, de différents groupes de la coordination, du Comité nantais contre
l'aéroport, des personnes de divers comités de soutien de par ici ou de
plus loin.

--- Sommaire ---

I CONTENUS, OBJECTIFS ET DEROULEMENT DE LA MANIFESTATION

# LIEU ET HEURE DE LA MANIF
# DEROULEMENT
# AFFICHAGE D'ORGANISATIONS SUR LA MANIF ET PRISES DE PAROLES
# RAPPORT A TROADEC ET AUX BONNETS ROUGES

II COMMUNICATION

## AFFICHE
## TRACTS
## BLOG DE LA MANIF
## CONFERENCE DE PRESSE
## COMMUNICATION INTERNE
## RETOUR SUR DES INFORMATIONS DEJA PASSEES DANS LA PRESSE
## RELAIS DE LA MANIF ET DEPARTS COLLECTIF D'AILLEURS

III REUNIONS ET PROCESSUS

### LIEU DES REUNIONS ET PROCHAINES REUNIONS
### PROCESSUS DECISIONNEL


I CONTENUS, OBJECTIFS ET DEROULEMENT DE LA MANIFESTATION

Il a été rappelé que cette manifestation était née d'un sentiment de
nécessité d'un rendez-vous massif et déterminé à Nantes, en profitant de
la période pré-électorale, alors que la Préfecture menaçait de démarrer
les chantiers et de reprendre les expulsions. Un groupe d'occupant-e-s
est venu à la coord pour proposer le projet en partant du principe qu'il
était crucial sur un évènement de ce type de rassembler les différentes
composantes de la lutte. Le cadre sur laquelle les personnes se sont
accordées en assemblée de la coordination était celui d'une
manifestation de type "familiale" et "festive".

Il y a eu un rappel des critères qui ont déterminé l'organisation de
cette manif et une discussion sur ces objectifs aussi bien

- en terme de fond : faire réagir en pleine période électorale, montrer
une force du mouvement telle que le gouvernement aura peur de revenir
sur la zad, ne pas se contenter de manifester dans l'urgence en réaction
tout en intervenant à un moment où l'on sait qu'ils préparent les
chantiers, mobiliser à ce moment pour le blocage des mesures de
compensation et du déplacement des espèces sur la zone.

- que de forme : festive, massive, intergénérationelle, dynamique,

Beaucoup ont exprimé qu'ils voyait cette manif comme un moment vraiment
déterminant pour la suite du mouvement du fait de la période décisive
dans laquelle nous entrons. Et qu'il allait falloir tout donner pour
cette manif'.
Discussion autour de la volonté de certain-e-s de penser ensemble les
quelques termes généraux que l'on utilise et sur lesquels on s'accorde
pour communiquer et qualifier cette manif' et d'être attentif en ce sens
à la composition de cette assemblée (par exemple on peut remplacer
"familiale" par "intergénérationnelle" ou ne pas englober la
manifestation des termes "pacifiste" ou "non-violent" qui ramènent à des
parti-pris idéologiques et réducteurs pour certains dont on sait qu'ils
sont fortement polémiques au sein du mouvement.) ...

## LIEU ET HEURE DE LA MANIF

Pour faire en sorte que les tracteurs aient le temps d'arriver et
puissent repartir assez tôt, décision d'appeler à se rassembler à 13h
devant la préfecture... On doit encore décider s'il y aura plusieurs
rdv's pour des cortèges préalables en périphérie de nantes, sur le
modèle de la manif du 24 mars avec plusieurs convois de tracteurs. Pas
mal de personnes ont exprimé leur enthousiasme à cette idée, notamment
dans l'idée d'être encore plus visible à Nantes. Quelqu'un de COPAIN a
néanmoins mis un bémol en disant qu'il serait peut-être plus simple pour
les tracteurs que les convois préalables ne soient constitués que de
ceux-ci.

# DEROULEMENT

Il a été rappelé qu'ne des idées pour cette manif était de reprendre la
dynamique de celle du 24 mars en "amenant le bocage en ville" (même si
des personnes ont émis des bémol sur la manière dont cela pouvait être
interprété) et de jouer avec la symbolique du "déplacement des espèces"
et des "compensations écologiques".

Les envies et initiatives sur d'autres thèmes sont les bienvenues.
Est-ce-qu'on vient avec des trucs à planter ? Avec de la terre ? On a
parlé de batoukadas, de tracteur plateau avec des groupes de rap de la
zad et radio klaxon avec la volonté de certains de faire attention aux
sonos trop envahissantes, idée d'inviter des groupes acoustiques, de
faire une salamandre géante ou d'autres chars évoquants les déplacements
d'espèce, des masques d'animaux géants, des photos géantes, de faire une
marre (plutôt avec des bottes de foin, une bâche et une tonne à eau plus
que creusée directement dans le béton...), de déguisements/costumes
d'arbres ( il y aura des ateliers couture à Bellevue... Le collectif
d'occupation du ciel proposait de sortir les lampions et les animaux
volants. Un groupe « animation » sera créé le ou après le 18 janvier
pour tenter d'agencer tout ça.

Pour la fin de la manif, on pensait à des discutions ou des projections.
Les tracteurs partiront à 16h mais ce n'est pas obligatoirement la fin
de la manif. Il faudra prendre en compte les horaires de départ des cars
de comités de soutien.
Il a été rappelé qu'il serait bon de demander au comité locaux de venir
avec leurs idées pour la manif pour l'assemblée du 18 et d'en discuter
avec eux à ce moment là et de les inviter à préparer des choses de leur
côté. Il a été aussi discuté d'avoir à disposition un tract spécifique
surles questions de compensation écologique.

Comme on l'a fait pour les manifs, sabot, réoccup, et sème ta zad, il y
a une proposition, en complément des tracteurs et pour marquer les
enjeux agricoles, d'inviter les participants à venir "fourche en main".

Ces discussions sont à poursuivre. COPAIN ont anoncé qu'il y aurait
entre 200 et 400 tracteurs. Il est envisagé comme une possibilité que
certains fassent parti du cortège au départ de 13h à la préfecture une
proposition est faite que d’autres tourneraient sur le périphérique de
Nantes.

Un groupe « parcours » a été constitué pour définir le parcourt de la
manif. Il s'est réuni le Mardi 14 à 20h30 à la Vacherie.(pas de retours
écrits pour l'instant)
Déjà des pistes se dessinaient : passage devant la mairie et le siège de
Vinci, arrivée square Daviais près de la fnac et de Commerce... La
remarque a été faite qu'il serait chouette de privilégier des routes
larges pour que les tracteurs puissent circuler plus facilement.

# AFFICHAGE D'ORGANISATIONS SUR LA MANIF ET PRISES DE PAROLES

Certains sont pour remettre en application les principes adoptés sur la
manif de réoccupation et inviter les orgas, syndicats et notamment les
partis politiques à venir à cette manifestation dans drapeaux pour
limiter l'affichage et la récupération surtout en période électorale.
D'autres pensent qu'il serait contre-productif d'interdire ces
différents types d'affichage et qu'il est au contraire intéressant pour
le mouvement de se faire "récupérer". Certaines personnes ou orgas (la
confédération paysanne par exemple) veulent pouvoir afficher avec leurs
insignes leur implication dans la lutte à cette occasion, d'autres
disent qu'il serait bon d'adopter un drapeau de la lutte pour cette
manif (qui soit fabriqué en masse pour cette occasion en se partageant
les frais entre les orgas appelant et comités locaux). Il est aussi
proposé d'éviter les regroupements en bloc par orga et que ça se
mélange. Sans reprendre tous les points de vue et intervention sur la
question, voici ce qui ressort à priori comme position consensuelle à
diffuser aux orgas et groupes souhaitant rejoindre la manif : on invite
chacun-e à reprendre et afficher sur la manif les drapeaux de la lutte
et à ce que les divers groupes se mélangent plutôt que de défiler en
bloc successifs. (ce qui sous-entend qu'on interdit rien à ce sujet tout
en espérant que ce soit les drapaux/signes de la lutte ou les
banderoles et panneaux créés pour l'occasion qui ressortent + que les
signes différenciés de chaque organisation).

Reste à discuter lors des prochaines réunions et avec les comités locaux
sur les possibilités de fabriquer des drapeaux de la lutte en série (a
aussi été évoqué la possibilité, comme pour la chaîne humaine de
fabriquer des panneaux à mettre un peu partout dans la région pour
annoncer la manif' et visibiliser l'évènement partout). L'idée de se
donner les moyens de faire un drapeau « unitaire » est en débat. Un
groupe drapeau s'est constitué pour en fabriquer. Proposition de mettre
sur le blog le mode d'emploi de fabrication d'un kit pour réaliser son
drapeau : soit le logo avion-interdit, soit celui de l'acipa... Il n'est
pas sûr qu'un groupe s'occupe d'ores et déjà de rédiger ce kit mais il y
a l'accord pour utiliser le blog pour le diffuser. Réflexion en cours
sur le fait de rédiger un petit appel à ce que chachun réalise son
propre drapeau. Proposition aussi de faire une caisse pour ça le 18 avec
les comités et de faire une demande de fond à l'assemblée des
occupant-e-s de la zad.

On s'accorde sur le fait qu'il n'y ait pas de place laissées dans les
prises de paroles organisées dans le cadre de la manif à des
représentants de parti politiques. Les prises de parole seront réservées
aux acteurs de la lutte sur le terrain : copain, zad, acipa,
naturaliste, cedepa (en l'occurence pour montrer qu'il ya des élus qui
se positionnent contre le projet d'aéroport mais sans que cela soit
prétexte, dans ce cadre, à faire de la pub pour leur formation
politique), ainsi qu'à des comités locaux qui le souhaiteraient et
voudraient éventuellement faire des liens avec d'autres luttes locales.
Il a été discuét qu'il y ait un peu de prises de paroles ua début et un
peu à la fin.

## RAPPORT A TROADEC ET AUX BONNETS ROUGES

L'appel de troadec, maire de Carhaix et leader des bonnets rouges à
rejoindre le mouvement a été discuté. Certains prêchaient pour ne pas
faire trop d'histoires autour de cet appel, tout en faisant attention à
ce qu'il n'y ait pas de récupération nauséabonde. Ce tout en sachant
que les composantes plutôt FNSEA et patronales de ce mouvement ne
risquent pas de rejoindre la lutte contre l'aéroport puisqu'elles
cherchent plutôt à défendre celui-ci ou des modèles agricoles avec
lesquels le mouvement est clairement en porte à faux. D'autres voyaient
un intérêt à rechercher des échanges entre le mouvement anti-aéroport
et certaines composantes du mouvements des bonnets rouges afin de
questionner celui ci sur le fond. Une position qui semblait pouvoir
faire consensus et qui pourrait servir de base si on était questionné
là-dessus (conférence de presse ou prise de position écrite) était la
suivante :

"Nous avons pris note de l'appel de M. Troadec aux bonnets rouges à
rejoindre la manifestation du 22 février. On peut se réjouir si une
partie de ceux qui ont participé aux manifestation des bonnets rouges
renforcent et rejoignent la lutte contre l'aéroport de Notre Dame des
landes. Ce d'autant plus que l'on sait que l'on sait que la question de
l'aéroport fait polémique au sein même de l'ensemble hétérogène du
mouvement des bonnets rouges. Si la question de l'aéroport fait
polémique c'est bien parce que la lutte à Notre Dame des Landes met en
avant le sens de notre rapport à l'habitat, à l'agriculture ou à
l'environnement avant les purs intérêts productivistes et comptables
des entreprises comme vinci et des aménageurs du territoire, qu'ils
soient nationaux ou locaux." Des personnes de l'acipa vont essayer de
rencontrer Troadec pour discuter avec lui du sens de son appel à
rejoindre la manifestation du 22 février. Des gens de la ZAD seront
prévenus si cette rencontre a lieu et pourront choisir d'y assister si
ils le souhaitent.

II COMMUNICATION

## AFFICHE

Il a été decidé qu'il fallait le moins de texte possible pour que le
message soit clair. un slogan, un dessin, une date, un lieu. Il y a eu
un débat sur l'intérêt de la présence ou non du logo acipa avec l'avion
jaune et rouge barré. Des personnes avançaient qu'il était important que
ce logo apparaisse parce qu'il est connu partout et considéré par
beaucoup comme le logo de la lutte. Il a été dit que comme pour les
affiches du 24 mars ou de la manifestation de réoccupation, il était
possible de faire apparaitre ce logo dans l'affiche en enlevant la
mention acipa.

A contrario, des personnes plaidaient pour ne pas mettre ce logo
notamment au vu du fait qu'il était plus spécifiquement celui d'une des
composantes de la lutte alors qu'il s'agissait là d'une manifestation
unitaire. Il a été proposé en ce sens de mettre le logo avec l'avion
noir barré de rouge qu'il avait été décidé de faire apparaitre
massivement lors de la manifestation de réoccupation. Une autre
possibilité était de faire apparaitre une diversité de logos, thèmes ou
slogans marquant la diversité d'approche dans le dessin des banderoles
de la manifestation en bas de l'affiche. Finalement il a été décidé que
les deux logos apparaissent, en enlevant la mention acipa sur le logo
jaune et rouge.

-- SLOGAN :

Un tas de slogans ont été proposés. Celui qui a été retenu était le
suivant:
------------------------------

--------------
Notre-Dame-Des-Landes
NI TRAVAUX NI EXPULSIONS
L'AEROPORT C'EST TOUJOURS NON!

Il a été mentionné qu'il y aurait un sens fort à ce que le contenu de
l'affiche ouvre à des thématiques plus globales et rejoignables (les
grands projets nuisibles, inutiles ou imposés en général, les questions
des terres agricoles, celles des expulsions, de l'aménagement
mercantile du territoire - à voir si ce type d'ouverture doit
apparaître d'une manière ou d'une autre sur l'affiche ou si elles
doivent s'inclure uniquement dans les tracts).

Après de nombreuses discussions, l'assemblée s'est accordée sur
l'affiche aujourd'hiui imprimée avec le poing-arbre de Tanxxx surmonté
d'une phrase en rouge "Notre-Dame-Des Landes, l'aéroport, c'est
toujours non". (l'affiche sera jointe au plus vite au compte-rendu pour
que chacun puisse voir le résultat final en attendant qu'elle soit
imprimée). Il y a eu divers nouveaux débats sur les termes de l'affiche.
(mettre ou pas "notre dame des landes" par exemple, soit parce que le
mettre était plus clair pour des personnes de plus loin, soit parce que
ne pas le mettre laissait entre autre planer un refus de principe plus
général sur la construction d'aéroports)

Un certain nombre de personnes ne voulaient pas d'affiches avec le
poing/arbre en vert (du fait que la ville de nantes ait inondé la ville
cette année d'affiches vertes dans le cadre de "nantes capitale verte")
d'autres ne voulaient pas du poing/arbre en rouge. Il a donc été décidé
que l'affiche serait tirée dans les 2 couleurs pour laisser le choix
d'autant que ça ne coûtait pas beaucoup plus chercomme ça. Elle sera
aussi tirée en deux formats pour permettre différents types d'affichage
et de collage. Elle sera disponible au plus tard pour la rencontre avec
les comités locaux le 18 janvier. Il y en aura 5000 en A2 et 5000 en
A3. Elle a été imprimée chez une imprimerie coopérative locale
habituellement utilisée par l'acipa pour un coût d'environ 1400 euros à
se partager fifty/fifity entre la coordination et la caisse de la zad.

## TRACTS

Des tracts seront édités en plus des affiches. Il a été décidé que
chaque composante du mouvement qui le souhaiterait écrive un tract pour
developper ses propres arguments, sachant que tous les tracts seront
introduits par le chapeau commun d'appel à la manifestation qui a déjà
été publié sur les différents sites et qui devra être précédé de la
mention "appel commun du mouvement contre l'aéroport de Notre Dame des
Landes". Au delà de l'intérêt de pouvoir développer une diversité
d'approches, il y avait un souhait néanmoins, dans le cadre de cette
manifestation unitaire, de garder une attention à ce que les discours
développés puissent être discutés si quelque chose dans les différents
tracts choquait fort ou semblait trop en contradiction avec le cadre
commun. Les differents textes de tracts ont donc été soumis à
discussion lors de l'assemblée du 10 janvier.

Chacun est chargé ensuite d'imprimer les tracts de son coté, avec
possibilité d'entraide. Il a été décidé en plus d'imprimer en commun 12
000 tracts A6 avec d'un coté le graphisme de l'affiche et de l'autre
l'appel commun.

Lors de la lecture des 3 tracts d'appel à la manif : coord, zad et
attac, le texte de la coordination a posé problème car il y avait les
mots citoyens et pacifique alors qu'il avait été acté la semaine
précedente de ne pas mettre dans les tracts « spécifiques », des mots
qui ne convenaient pas aux autres composantes de la lutte. Pour le mot
citoyen, il n'y avait pas eu de discussions préalables à ce sujet et
des personnes éaient étonnées que cela ne convienne pas à d'autres.
Pour le mot pacifique, après de longues discussions difficiles, ce mot
sera retiré du tract d'appel à la manif de la coord mais se retrouvera
sans aucun doute dans les appels (sur les sites?) des assos et partis
composant la coord. Les rédacteurs du tract ont dit que ces mots
avaient été utilisés en sachant que ça poserait problème malgré le fait
d'avoir posé ça collectivement la semaine passée. Ils ont expliqué cela
par rapport aux composantes de la coord. : selon eux, les personnes «
ciblées » par la coord ont besoin d'être rassurées pour cet événement.
Des craintes été exprimées par rapport à ce qui s'était passé à la fin
de la manif du 24 mars 2012 (sans rentrer dans le débat : dépavage
compris de diverses manières et cause de polémique, départ prématuré de
certaines composantes de la lutte, dispersion avec des charges
policières...) Certain-e-s des personnes en désaccord sur les termes
utilisés se fixaient plus sur les mots en eux-mêmes et expliquaient
pourquoi ces mots posaient problème, tandis que d'autres étaient plus
accès sur le non-respect du processus décisionnel...

## BLOG DE LA MANIF

Il a été convenu suite à une proposition de l'acipa de créer un blog
spécifique pour la manif (comme cela avait été fait pour le 24 mars). Il
y a eu un petit débat sur ce point aussi : expression d'un coté du fait
qu'il était dommage de ne pas renvoyer aux sites zad et acipa qui
allaient continuer à être animés après plutôt qu'à un blog avec une
durée de vie très limitée, peur exprimée de l'autre coté que le fait de
renvoyer au site de l'acipa sur l'affiche puisse être cause de
poursuite à leur égard en cas d'affichage illégal suivi de plaintes. Au
final il a été décidé de créer un blog minimal avec :

- des renvois aux sites acipa et zad bien visibles pour plus d'infos

- l'appel commun à la manif

- les différents tracts et affiches en formats téléchargeables, ainsi
que les infos pratiques au fur et à mesure (co-voiturages, bus et
autres). Ce blog sera géré de manière collégiale par des personnes de la
zad et de l'acipa.

## COMMUNICATION INTERNE

Il a été décidé de réutiliser la liste reoccup17@lists.riseup.net, qui
avait déjà servi pour l'organisation de la manifestation de
réoccupation, pour la communication interne sur cette manifestation du
22 février (+ la liste nddl-intercomites@lists.riseup.net pour les
communications concernant les comités). Les personnes présentes à cette
réunion qui n'étaient pas déjà inscrites sur cette liste et qui le
souhaitaient ont été abonnées.

### CONFERENCE DE PRESSE

Il a été décidé de faire deux conférences de presse commune aux diverses
composantes de la lutte pour cette manifestation.

- une le 20 janvier à l'issue de la rencontre avec les comités locaux.
Cette première conférence de presse ne concernera pas seulement la
manifestation du 22 février mais sera avant tout l'occasion de faire un
point sur ce qui ressortira de la rencontre avec les comités locaux et
sur les initiatives déjà en cours (appel à empêcher le déplacement des
espèces et la mise en place des mesures de compensation écologique -
appel à bloquer la région en cas de grande offensive policière sur la
zone...et autres initiatives amenées par les comités locaux ou autres
initiatives nées de la réunion).

- une seconde entre 10 jours et une semaine avant la manifestation pour
se concentrer cette fois plus particulièrement sur la date du 22
février.

### RETOUR SUR DES INFORMATIONS DEJA PASSEES DANS LA PRESSE

Il y a eu fin décembre un article de presse reprenant une déclaration
annonçant que "la manifestation aurait lieu à nantes, sauf en cas de
travaux sur la zone, auquel cas elle aurait lieu sur place". Des
personnes ont exprimé leur mécontentement vis à vis du fait que cette
déclaration outrepasse les décisions collectives prises sur cette
manifestation et ce sur un point sensible (décider de reporter la
manifestation ou pas ailleurs et selon quels facteurs). La décision
prise en coordination a été rappelée et était à priori la suivante : la
manif aura bien lieu à Nantes. Si une opération de type César 2
survenait dans les jours précédents et ce jusqu'au 22, la situation
serait à reconsidérer et la pertinence d'une présence massive sur la
zone pourrait être discutée.

Il a été décidé de continuer à annoncer publiquement que la
manifestation aurait lieu à Nantes. En cas d'opération d'ici là sur la
zone, il a été décidé de se concerter, préalablement à toute nouvelle
déclaration de ce type à la presse, entre organisateurs de la
manifestation, sur la pertinence de remettre en cause ou pas sa tenue à
Nantes.

## RELAIS DE LA MANIF ET DEPARTS COLLECTIF D'AILLEURS :

Vu le temps très court d'organisation, il a été exprimé qu'il serait bon
que chaque groupe ou personne de l'assemblée se pose la question des
moyens de relayer au plus vite l'appel à la manif sur des sites et
listes au niveau national pour qu'elle prenne très vite une ampleur plus
large dans la tête des gens.

De la même manière, il faut appeler les comités locaux à organiser des
bus et co-voiturages et voir au plus vite comment chacun des
groupes/orgas impliqués peut contribuer à ce que des bus se mettent en
place, ce qui prend du temps.

III REUNIONS ET PROCESSUS

## LIEU DES REUNIONS ET PROCHAINES REUNIONS

Il a été suggéré plusieurs fois par diverses personnes que certaines
réunions d'organisation se fassent à Nantes, notamment pour pouvoir
impliquer plus de nantais-e-s dans l'organisation de la manif. Il y a eu
de grosses divergences sur ce point à plusieurs reprisess. Face à ceux
et celles qui avançaient que se réunir à nantes était primordial, des
personnes, notamment du coté acipa/coord ont argumenté sur le fait
qu'elles n'avaient pas envie d'aller à nantes. Les raisons invoquées
étaient entre autres : mauvais souvenir pour pour des gens de la coord.
du processus decisionnel à nantes lors de l'organisation de la manif du
24 mars et de la manif de réoccupation, difficulté de se déplacer,
volonté de restreindre l'organisation à un nombre de personnes un peu
fixes et assurant une continuité dans le processus pour le moment... Une
des propositions était que jusqu'au 18, les reunions se passent sur la
zone et possibilité d'aller en faire à Nantes et ailleurs par la suite
(mais pas de consensus sur cette proposition). Finalement, il a été
décidé après la rencontre du 18 d'organiser une AG publique le 24 à
Nantes, à B17, à 20h.

On y fera la synthèse des rencontres avec les comités de soutien, le
retour des groupes de travail, et on continuera les propositions pour le
contenu de la manif afin d'élargir le groupe de travail « animation ».
Si des gens ont des envies d'actions ou des propositions, elles sont
lesbienvenues à l'AG. Les personnes peuvent aussi s'organiser
indépendamment de l'organisation générale en faisant attention au cadre
commun.

A priori il y aura encore au moins une assemblée après celle du 24
janvier mais il reste à définir où et Quand ?

## PROCESSUS DECISIONNEL

Suite à un débat houleux à la fin de l'ag du 27 sur le fait d'avoir
certaines des assemblées ou pas à nantes, les processus décisionnels
des assemblées ont été rediscutés. L'assemblée est souveraine et c'est
là que se prenne les décisions importantes sur les grandes lignes de la
manifestation. Des compte-rendus clairs doivent consigner les décisions.
Généralement on débat des propositions et on essaie de voir ce qui en
ressort en faisant des synthèses régulières et en évitant les votes. Sur
certains sujets ou ça semble nécessaire pour se donner une idée et
avancer, on essaie de voir les options majoritairement approuvés par
prise de température. On demande ensuite s'il y a des gens qui
s'opposent fermement à ces options et pourquoi. Dans ce dernier cas on
échange plus longuement pour trouver un nouveau point d'accord.




Liste de diffusion comites.ndl

Commenter cet article